circle-loader
Commentaires fermés sur 5 mythes sur les crèmes solaires à l’épreuve des faits
Commentaires fermés sur 5 mythes sur les crèmes solaires à l’épreuve des faits/ 211/ /

Les mythes sur la crème solaire concernent tout le monde – bien que les avis soient partagés sur les bains de soleil : Alors que certains préfèrent un endroit ombragé et un vent frais, d’autres ne se lassent pas de la chaleur et de la lumière éblouissante.

Il n’en reste pas moins que l’application de crème solaire est un must absolu, indépendamment du type de peau, de l’âge et de la préférence soleil – ombre. Rafraîchissez rapidement vos connaissances sur les mythes les plus répandus concernant la crème solaire.

Mythe de la crème solaire 1 : double facteur de protection solaire, double protection

Faux ! Ce que beaucoup ignorent : Le facteur de protection solaire indiqué sur chaque crème solaire n’a pas le même effet sur tous les types de peau. Il ne s’agit pas d’une protection universelle, mais plutôt d’un facteur de protection solaire qui prolonge la durée d’autoprotection de la peau. Les peaux claires doivent donc s’enduire de crème plus souvent que les peaux foncées. Par exemple, si la durée d’autoprotection de la peau est de 10 minutes (ce qui est souvent le cas pour les peaux très claires), une crème solaire avec un indice de protection de 50 la prolonge à 500 minutes. C’est le temps que la personne concernée peut désormais passer au soleil sans se brûler en théorie, car les experts de SVR Tunisie recommandent de ne pas épuiser cette période.

Par ailleurs, l’autoprotection de la peau des bébés et des jeunes enfants est particulièrement faible. Protégez donc vos petits avec une crème solaire pour bébés ou enfants.

Mythe de la crème solaire 2 : bien bronzer, c’est à moitié appliquer la crème

Faux ! On pense souvent que les peaux pré-bronzées ont besoin d’un indice de protection solaire plus faible que les peaux qui n’ont pas encore été exposées au soleil. Malheureusement, c’est également une erreur. La protection offerte par le bronzage de la peau est négligeable et ne s’approche même pas de la protection offerte par une crème à faible indice de protection.

Mythe de la crème solaire 3 : la crème solaire donne des boutons

C’est à moitié vrai. Nombreux sont ceux qui renoncent à la crème solaire, car sa consistance huileuse peut obstruer les pores et provoquer des boutons. La crème solaire sur le visage est donc plutôt mal vue. Mais même une peau sans boutons n’est ni belle ni agréable au toucher lorsqu’elle est rouge vif à cause d’un coup de soleil. Plutôt que de renoncer à la protection solaire, il est recommandé d’investir un peu de temps et de recherche dans la recherche de la bonne crème solaire. L’offre de crèmes solaires est désormais énorme et comprend, outre des marques connues, de très bonnes marques propres de drogueries ainsi que des cosmétiques naturels. Vous y trouverez à coup sûr la crème solaire qui vous convient.

Conseil : recherchez des crèmes non comédogènes. Cette indication signifie que la crème n’obstrue pas les pores. Cela réduit à son tour la formation de boutons et de points noirs.

Mythe de la crème solaire 4 : la crème solaire résistante à l’eau est vraiment résistante à l’eau

C’est à moitié vrai. Commençons par la bonne nouvelle : la crème solaire résistante à l’eau n’est pas un mensonge marketing. Une crème solaire dite résistante à l’eau doit conserver 50 % de son pouvoir protecteur initial, même après un bain de vingt minutes. La transpiration et les frottements, par exemple en se séchant après la baignade, font que la crème solaire s’évapore beaucoup plus rapidement, ce qui entraîne une diminution de la protection. Il est donc indispensable de renouveler régulièrement l’application de la crème solaire résistante à l’eau.

Mythe de la crème solaire 5 : pas de crème solaire par temps couvert

C’est faux ! Nombreux sont ceux qui pensent qu’il n’est nécessaire d’appliquer de la crème solaire que lorsque le soleil tape vraiment fort dans le ciel. C’est une erreur. Même si le ciel est nuageux, il faut toujours appliquer de la crème solaire. Les nuages ne suffisent pas à bloquer les rayons dangereux du soleil, bien au contraire : comme les nuages sont composés d’eau qui reflète la lumière du soleil, les rayons sont encore plus agressifs. Risque de coup de soleil à la puissance dix !